Appelez-nous
04 76 41 34 04
Ouverture Secrétariat
Lun - Ven : 8h30 - 19h

L'état actuel des recherches sur la fibromyalgie

La fibromyalgie est une pathologie complexe du fait du manque de spécificité des symptômes, de l’absence de signes biologiques objectifs et des difficultés posées par sa prise en charge. A tel point que sa réalité a longtemps fait l’objet de controverses.

Le groupe d’experts européens de l’Inserm ayant fait les recherches les plus récentes recommandent de favoriser un accompagnement interdisciplinaire des personnes souffrant d’un syndrome fibromyalgique.

Ces recommandations sont en faveur d’une approche multimodale et placent les thérapies non-pharmacologiques : activité physique adaptée, thérapies cognitivo-comportementales et une éducation thérapeutique en première ligne tout en plaçant parfois quelques médicaments en seconde ligne. En effet ces thérapies non-pharmacologiques permettent de réduire les symptômes et d’en favoriser la gestion par les patients.

Les recommandations internationales sont unanimes pour reconnaître à l’activité physique adaptée la première place dans la prise en charge thérapeutique de la fibromyalgie.

L’effet bénéfique de l’activité physique sur la santé et la condition physique a  un but de prévention mais également un but thérapeutique.

Les bienfaits de l’activité physique sur le syndrome fibromyalgique

Il est prouvé que l’activité physique adaptée permet :

  • Une meilleure gestion des crises sur le plan psychologique grâce à la libération de certaines hormones comme l’endorphine ou la dopamine.
  • Une diminution des douleurs au quotidien et des points sensibles, d’autant plus lorsque cette activité est pratiquée de manière régulière (Fontaine 2010).
  • Une diminution du risque de rechutes liées à la pathologie.
  • Augmentation du bien être global et de la qualité de vie.
  • Développement de la fonction physique et de la tolérance à l’effort.
  • Réduction du déficit fonctionnel.

 

L’activité physique permet donc aux personnes atteintes de fibromyalgie de s’engager dans un mode de vie actif, et non passif, à l’égard de leur pathologie. Elle donne une plus grande faculté de gestion de leurs propres symptômes. Plusieurs activités physiques et sportives sont conseillées : La marche, le vélo, la natation, le stretching, la relaxation, la gym douce, le Taï-chi, etc…

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive. Pour pratiquer une activité physique et sportive de façon adaptée et sécurisée, il est nécessaire de contacter un professionnel afin d’adapter au mieux votre activité physique à vos symptômes, envies et motivation dans tel ou tel domaine sportif.

 

Sources : « Fibromyalgie et activité physique adaptée », IRBMS, 2016

« Synthèse de l’expertise collective « Fibromyalgie », « la science pour la santé », Inserm 2020